Tire la chevillette et la bobinette cherra

Chevillette est un mot qui a d’abord été utilisé au sens anatomique de « petite cheville », puis en charpenterie. Bobinette, attesté pour la première fois en 1696 dans le conte de Perreault Le Petit Chaperon rouge, désigne la petite pièce de bois mobile maintenue par la chevillette et censée servir à fermer la porte de mère-grand au méchant loup. La forme cherra (ou choira) est la troisième personne du singulier au futur simple de l’indicatif du verbe choir.

À cause de sa conjugaison irrégulière, ce verbe a été abandonné et remplacé par tomber, sauf dans laisser choir, une variante stylistique vivante de laisser tomber. 

Chute est le substantif d’action de choir. Il a connu de nombreuses acceptions à partir du 16e siècle en exprimant par exemple le fait « de se détacher de son support naturel » : chute des cheveux; de « s’écrouler », de « tomber brusquement » : chute d’eau; ou de « s’abaisser brutalement » : chute de température. Il peut aussi exprimer l’effondrement d’un pays ou d’un régime : chute du mur de Bertin; et le fait de tomber dans la déchéance : la chute d’Adam et Ève.

Il a produit plusieurs dérivés venus, à leur tour, concurrencer le verbe tomber dans certains de ses emplois : chuter, rechute, rechuter, parachute et parachutisme.

 

Devoir

Corrigez les fautes dans la phrase suivante :

Dans la confusion qui suivit l’explosion du bari de poudre, Adam Dollard, sieur des Ormeaux, se dit, dans son fort intérieur, que tout était perdu.

Réponse

Phrase corrigée : Dans la confusion qui suivit l’explosion du baril de poudre, Adam Dollard, sieur des Ormeaux, se dit, dans son for intérieur, que tout était perdu.

Baril : Le /l/peut se prononcer ou non.
For : Au fond de soi-même.